Introduction politique à l’ AG ITG du22 mars 2018

2017 Une année politique dense qui est venue renforcer l’ultralibéralisme et donc qui accroît les inégalités

En 2017 nous avons tous été un peu abasourdis par l’état du monde, par les attentats qui, pour des motivations relevant de l’obscurantisme fauchent des innocents ayant comme seule faute et responsabilité de se trouver au mauvais endroit, au mauvais moment, mais dans des pays où le vivre libre et le vivre ensemble a du sens et de l’importance ; malheureusement l’histoire semble se répéter.

Abasourdis également par l’élection d’un président des Etats Unis qui relève d’une situation cauchemardesque plus que de l’aboutissement de l’élection d’un Président digne de ce nom pour un peuple civilisé.

Parallèlement en France nous arrivions à l’échéance du mandat d’un Président et d’un gouvernement trahissant les idéaux de gauche, à bout de souffle, épuisé d’avoir cédé aux sirènes du patronat et des plus fortunés de ce pays et par la même, faisant le lit, par dépit, aux extrêmes de droite.

Nous allions dans le même temps assister à la campagne électorale pour la présidentielle et voir un grand feuilleton de démagogie, d’hypocrisie de ridicule qui malheureusement ne favorise pas les passions et les rapports entre les français et la politique.

Dans ce marasme politique Emmanuel Macron qui se dit, ni de droite, ni de gauche a bénéficié de ce désintérêt des français vis-à-vis des partis traditionnels et son arrogance, son costume d’homme d’affaires de la très haute finance a fait le reste et l’a porté au pouvoir.

Certes nous sommes dans un pays démocratique et nous ne pouvons pas contester la légitimité de ce Président qui a été élu à près de 64 % des votes exprimés et (42 % des inscrits).

Il faut toutefois tempérer ce résultat, obtenu face à la candidate d’extrême droite (qui pour parvenir à ses fins idéologiques utilise les détestables moyens de divisions et du rejet de l’autre et de qui nous n’avons rien de bon à attendre) ; cela ne veut pas dire que les 64 % des exprimés partagent les orientations et le programme d’Emmanuel MACRON.

En effet au premier tour ce dernier n’a recueillie que 24 % des exprimés (18 % des inscrits), en comparaison François FILLON était au coude à coude avec Jean Luc Mélenchon qui a recueilli quant à lui 20 % des exprimés (15 % des inscrits).

C’est cette première remarque qu’il faut avoir en tête pour objectiver ce résultat. La deuxième remarque porte sur nos médias qui sont possédés par 10 milliardaires. La question que nous devons nous poser est : pourquoi ces 10 milliardaires se massent dans un secteur souvent déficitaire ?

Ils ont pris le contrôle d’une grande partie des médias français. Ces oligarques, venus du BTP, de l’armement, du luxe ou de la téléphonie, ont accaparé les grands quotidiens nationaux, les chaînes de télévision et les radios, pour asseoir leur influence. Avec à la clé, conflits d’intérêts, censures, pressions, licenciements, ingérence malsaine… Cette concentration des moyens de production de l’information entre les mains de quelques-uns met en péril l’indépendance de la presse dans notre pays. Et porte ainsi atteinte au fonctionnement démocratique.

A peine installé à l’Elysée, le Président qui se dit des temps modernes reprend à son compte des vieilles formules :

Imposer par ordonnances moins de droits pour les salariés, plus de pouvoirs au patronat,

  • Facilitations des licenciements économiques, attaque des CDI, suppression des emplois aidés.

  • Diminution des indemnisations aux prud’hommes en cas de licenciements économiques.

  • Moins de droits pour les élus du personnel en regroupant CE, CHSCT, Commissions paritaires etc…

  • Blocages des salaires et des pensions.

  • Augmentation de la CSG pour les retraités notamment

  • Casse du service public (cf Réforme en cours à la SNCF)

Voilà, pour ceux qui ne sauraient pas encore situer MACRON à droite ou à gauche. Sauf si je n’ai encore rien compris à la politique mais je doute que ce soit une politique de gauche. En tout cas, c’est une politique et des orientations qui sont applaudies éperdument par le MEDEF, le patronat et tous les experts bien-pensants de l’économie capitaliste.

Je trouve tout à fait adapté l’image qui est donné au Président de la république le montrant comme un Robin des bois à l’envers qui prend aux pauvres pour donner aux riches.

Nous pouvons avoir tout de même quelques motifs de satisfactions.

Félicitons nous que cette année 2017 soit l’année de la libération de la parole des femmes face aux violences sexuelles entre autres, mais il faut aussi que les paroles se libèrent concernant les conditions de travail de salaire et de vie pour obtenir enfin une réelle égalité femmes – hommes tout au long de la vie.

Pour ce début d’année, nous avons à faire face à toute une série de mauvais coups et ça a déjà commencé avec et j’en oublie certainement. Augmentation des

Frais bancaires – Carburant – PV de stationnement – Limitation de vitesse – Nouvelles implantations de radars qui sanctionnent tout ou presque – Assurances – Mutuelles – Timbres-poste – Cartes grises – Tabac – Abonnement transports en commun – Péages routiers – Gaz – Electricité – Fioul domestique – Forfait hospitalier – Nouveau Control technique automobile « plus cher et des contre-visites intenables pour certains points » – Cantines scolaires – CSG etc….

Si tout de même, 1 bonne nouvelle – L’augmentation du SMIC 1,2 % soit 14 € pour les 1,6 million de smicards soit 22,4 millions d’€ MAIS à mettre en parallèle avec les 3 milliards d’€ donnés aux plus riches dans le cadres de la baisse de l’ISF. Alors, Bonne année 2018 les riches, car elle sera bonne selon les prévisions.

Il n’y a qu’à jeter un coup d’œil sur le projet de budget 2018, on pourrait l’appeler « au bonheur des riches » car il est vraiment écrit par les riches pour les riches.

Démantèlement de l’ISF, allégement de l’impôt sur les sociétés, suppression de la taxe sur les dividendes etc… Cela représente 12,8** milliards accordés aux plus riches et aux entreprises.

Et dans le même temps 16 milliards d’€ de baisse de dépenses publiques qui viendront peser sur le pouvoir d’achat des ménages, des retraités, des jeunes et des fonctionnaires.

La purge budgétaire sur l’emploi le logement et les transports va se traduire par la baisse des APL et la suppression de 200 mille emplois aidés. C’est le plus grand plan social jamais réalisé dans notre pays. La hausse brutale de la CSG va affecter lourdement des millions de retraités. Enfin les coupes budgétaires massives dans la santé et les collectivités vont asphyxier nos hôpitaux et mettre sous tutelle nos communes !

Ce projet de budget n’est pas acceptable. Plutôt que de renforcer considérablement les inégalités, il est urgent de mettre l’argent au service du plus grand nombre, et faire des propositions pour :

Lutter efficacement contre l’évasion et l’optimisation fiscale : Ce sont 60 à 80 milliards d’€ de recettes supplémentaires pour le budget de l’état.

Mettre l’égalité au cœur de la fiscalité, notamment en renforçant l’ISF et en taxant plus fortement les revenus financiers, ceux du capital pour inciter les actionnaires à investir et produire en France plutôt qu’à spéculer.

Conditionner les aides publiques versées aux entreprises « CICE CIR etc… » à des créations d’emplois ou à des investissements en France.

Tout cela vise à mieux répartir les richesses pour mettre l’économie au service d’abord de l’humain.

2018 – C’est aussi la réforme de l’assurance chômage

2018 nous promet aussi une nouvelle et énième réforme des retraites –

C’est aussi un projet de loi « Asile et Immigration » qui bafoue des droits fondamentaux et nous explique comment on va trier les bons ou les mauvais migrants selon qu’ils soient politiques ou économiques.

Pour 2018 formulons le souhait d’avoir des batailles de toutes les corpo et du tous ensemble en même temps contre la politique menée par ce gouvernement.

Et peut-être un présage mais souvenez-vous « pour certains », il y a 50 ans, pensions nous vivre un mois de mai comme il le fût en 68 ; alors il n’y a que dans et par la lutte que nous pouvons fêter ce demi-siècle.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.