Solidarités…

C’est le slogan mis en avant par le président et son gouvernement, or il s’agit de solidarités des pauvres envers les riches, et maintenant avec le financement de la dépendance, il s’agit de solidarité des pauvres envers les pauvres car tout en promettant qu’il n’y aurait aucune hausse d’impôt, le Président projette que chaque Français travaille gratuitement une journée de plus pour rééquilibrer les finances sociales. Pour un salarié au SMIC, c’est une perte estimée à 80 euros par an. En résumé, selon le député de Gauche Adrien Quatennens : «  il faudrait augmenter la CSG pour les retraités afin d’aider ceux qui travaillent, lesquels devraient travailler une journée de plus pour financer la dépendance des retraités ! Joli tour de passe-passe ! ». Il paraît donc urgent d’établir la solidarité du capital envers le travail, plutôt que d’instaurer la solidarité entre les plus pauvres.
A propos de Solidarité envers les immigrés, partageant les propos de l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, « la nouvelle loi Asile et Immigration n’embrasse pas la réalité de la circulation humaine, il y a 244 millions de personnes déplacées dans le monde, dont 100 millions forcés, et la moitié vit dans son propre pays. Au final, il y a trois millions de demandeurs d’asiles dans les pays développés, ça paraît dérisoire, et 21 millions de personnes qui disposent du statut prévu par la convention de Genève, et qui sont accueillis en priorité par huit pays, la Turquie en tête. Or, depuis l’accord entre l’UE et la Turquie sur les migrants, la chute de demandeurs d’asile a baissé de 90% : ce qui peut expliquer qu’on s’accommode de certaines pratiques du dirigeant turc. Viennent ensuite le Pakistan, l’Iran, la Jordanie… au total les huit premiers pays d’accueil représentent à eux tous seulement 2,5% du PIB mondial. » Il faut s’interroger sur la réalité de ces flux de circulations humaines et assumer que dans notre pays où nous sommes 66 millions, ce n’est pas accueillir toute la misère du monde que de recevoir 24 000 personnes.
Pour de véritables solidarités, sans délit de Solidarité
Les élus « Vous, Nous, Isle à Gauche »

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.